%banner_alternate_text%

 

09 - Thérapies corporelles et psychologiques et acouphènes

Thérapies corporelles et acouphènes

Thérapies psycho-corporelles : Les arts du GESTE et du SOUFFLE
 
Ces disciplines mettent l’accent sur une respiration douce dans le mouvement comme dans la position immobile.
Elles contribuent à une décontraction musculaire générale et, de ce fait, à la détente. Elles atténuent les crispations et les états de stress.
therapies psychologiques pour aider a soigner les acouphenes

Elles présentent aussi une dimension psychologique :
  • refréner la survenue de pensées indésirables pendant la séance ;
  • et limiter le développement d’états psychologique inadaptés dans la vie quotidienne.
 
C’est en cela qu’elles limitent les facteurs de majoration comme l’anxiété, l’angoisse ou la perception de sons désagréables.
 
Exercices de respiration et de relaxation, yoga, méditation peuvent constituer des traitements contre les acouphènes.  Il suffit que la séance soit conçue afin de les éviter ou les soulager.
 
Les acouphènes étant favorisés par un état de stress, les arts du geste et du souffle, pratiqués seul ou en groupe, sont utiles.
image

image


2 - Thérapies cognitives et acouphènes

Le postulat des thérapies cognitivo-comportementales (TCC)
  
Les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) reposent sur le postulat que « l’important n’est pas ce qui nous arrive, mais la manière dont on le prend . » (H.Selye).
 
De la même façon, nous pouvons dire que les difficultés psychologiques sont dues à notre façon de penser et à la perception des événements qui nous arrivent, qu’il est possible d’apprendre à les modifier, que cette modification va avoir des effets bénéfiques sur nos pensées, nos comportements et les émotions qui en dépendent.
diagramme pour comprendre les tensions et les stress des acouphenes

THÉRAPIES COGNITIVO-COMPORTEMENTALES et ACOUPHÈNES
image
Du point de vue des acouphènes, ce type de thérapies est particulièrement efficace pour accompagner le principe d’habituation car elle agit directement contre l’anxiété et le stress.
 
Elle aide aussi à identifier les pensées négatives et irrationnelles et à les combattre pour qu’elles n’alimentent plus les peurs conscientes ou inconscientes.
 
Plus concrètement, cette thérapie cognitivo-comportementale s’adresse donc d’abord aux fonctions mises en jeu par le rapport du sujet à lui-même et à son environnement à travers la prise en compte de ses comportements verbaux et non-verbaux.
 
L’originalité de cette approche se situe dans l’orientation de la démarche marquée par une intervention directe du psychothérapeute, sur la validité du processus de pensée en jeu dans l’expression de la difficulté du sujet, et l’effet de ce processus dans tous les aspects de la vie.
 
Les thérapies procèdent d’une structure d’intervention spécifique comprenant une analyse de la problématique selon deux axes synchronique et diachronique.
 
Elles considèrent ainsi, à la fois ce qui se passe au moment même de l’événement troublant, et la façon dont cet événement s’inscrit au travers du temps et de l’histoire du sujet.
 
Une évaluation de certains de paramètres en rapport avec la problématique de la personne est faite avant, pendant, et après l’intervention thérapeutique de façon à mettre en évidence les changements cognitifs et comportementaux de l’intervention.
 
Une stratégie thérapeutique est élaborée à partir de ces diverses analyses, et un temps d’intervention (nombre de séances) est déterminé, notamment pour limiter l’intervention du psychothérapeute et impliquer le sujet dans son devenir thérapeutique.
 
 
LES TROIS AXES D'INTERVENTION DE CETTE APPROCHE
 
Dans cette approche, le psychothérapeute intervient selon plusieurs axes actifs et interactifs :
 
L’interventionnisme pour :
  • questionner,
  • reformuler,
  • commenter,
  • et mettre en doute certains aspects des cognitions du sujet et leur logique interne
 
La créativité thérapeutique :
  • pour créer des outils,
  • des prescriptions de tâches (par exemple, en fonction de la nature, de la problématique et du déroulement de la thérapie, à partir de l’observation des modifications comportementales du sujet)
 
La pédagogie :
  • pour expliquer certains aspects fonctionnels de la pensée,
  • certains liens entre pensées, émotions et comportements, notamment ceux des systèmes d’auto renforcement négatifs et positifs
  • et pour enseigner le cas échéant une façon de modifier ces pensées et ces comportements.
 
 
LA MÉTHODE TOMATIS POUR LES SONS
 
La thérapie "MÉTHODE TOMATIS POUR LES SONS" sollicite (entre autre) les processus cognitifs du cerveau.
image

image

LIEN POUR EN SAVOIR DAVANTAGE SUR LA MÉTHODE TOMATIS
 
Pour des informations supplémentaires sur cette thérapie, voir au lien suivant :
 
http://www.tomatis.com/index.php?page=methode&lang=1&menu=on

3 - Thérapies énergétiques et acouphènes

Les thérapies énergetiques
 
 
Ces dernières diminuent considérablement
le stress, favorisant les liens qui existent entre le corps et le mental.
 
Leurs bienfaits sont nombreux:
  • Elles reposent et détendent le système nerveux.
  • Elles stabilisent les nerfs.
  • Elles stimulent la circulation sanguine.
  • Elles aident au fonctionnement normal des organes internes.
  • Elles stimulent la vigilance et l’adresse.
medecines douces et acouphenes, medecine orientale yin et yang

MÉDECINE HOLISTIQUE ET GUÉRISON
 
La médecine holistique repose sur le principe fondamental que, pour atteindre un état de mieux-être optimal, le corps, l’âme et l’esprit doivent être en harmonie et que les dimensions :
  • physiques,
  • environnementales,
  • émotionnelles,
  • spirituelles
  • et sociales de nos vies
doivent être équilibrées.
image

En médecine holistique, qui dit « santé » dit « santé intégrale ». Il s’agit, en effet, d’intégrer le corps, la pensée et l’esprit afin de réaliser le plein potentiel de la nature humaine.
 
La maladie y est considérée comme un déséquilibre dans l’harmonie de l’individu, les interactions qui unissent le physique et le spirituel sont à la base des thérapies globales.
 
La médecine chinoise a élaboré à travers les siècles une approche qui met l’accent sur l’
alimentation, l’exercice, l’hygiène de vie, l’harmonisation des activités avec celles des autres, l’adaptation à l’environnement, etc.
 
Le médecin psychologue ou thérapeute qui se rapproche d’une approche holistique ne saurait donc se contenter de traiter un malade uniquement en fonction de ses symptômes apparents et d’essayer de trouver les causes de sa maladie en ne cherchant qu’à un seul niveau.
 
Dans le cas d’une maladie affectant l’organisme physique, par exemple, il se pourrait fort bien que ce désordre particulier représente la somatisation d’un problème émotif ou social.
 
Les thérapies holistiques visent la guérison de l’organisme sur tous les plans. Une des raisons pour lesquelles les thérapies holistiques ont vues le jour et ne cessent de se développer, c’est qu’aucun modèle conventionnel n’a été en mesure de répondre entièrement aux besoins de tout le monde.
 
 
MÉDECINES ÉNERGÉTIQUES ET ACOUPHÈNES
 
Les thérapies aujourd'hui recommandées et pratiquées pour traiter les acouphènes sont de type énergétiques.
image

Voici une sélection des méthodes les plus connues pour lesquelles les effets sur le corps et le mental ne sont plus à démontrer.
 
 
LE YIN ET LE YANG
 
Les principes de base de la Médecine Chinoise
 
C’est en observant le monde qui les entourait que les Chinois ont imaginé une compréhension originale de l’Univers basées sur les concepts d’énergie, de mouvement dynamique (Yin/Yang) et sur l’interdépendance de l’être humain avec son environnement.
 
Ces concepts organisés sous forme de lois sont à la base de la théorie médicale chinoise et permettent de comprendre le fonctionnement de l’être humain dans ses aspects physiologiques et psychologiques.
 
Le premier concept, capital en médecine chinoise, c’est que tout est énergie dans l’Univers. Cette médecine s’intéresse aux mouvements chez l’être humain « vivant » : à ce dynamisme, cette énergie qui l’habite. La vie est un mouvement, la mort, absence de mouvement.
 
La santé est définie comme l’harmonie des mouvements à l’intérieur du corps humain. Quand l’énergie abonde dans le corps, la pensée est claire et les réflexes vifs. Lorsque l’énergie manque, on se sent faible, lourd et sans vitalité.
image

Le deuxième concept part du principe que tout mouvement résulte des échanges entre deux forces opposées et complémentaires. Ces forces sont symbolisées par les termes chinois Yin et Yang.
 
Elles s’opposent et se complètent à la fois, exprimant le dynamisme de l’énergie. L’expansion, le mouvement, la lumière, l’agitation, la chaleur sont Yang. Le repli, l’inertie, l’obscurité, le calme, le froid sont Yin.
 
A la lumière et à l‘activité Yang succèdent l’obscurité et le repos Yin. Le Yin doit succéder au Yang et le Yang au Yin; ainsi l’équilibre est préserver et l’énergie vitale naît de cette harmonie.
 
Si la force Yang domine, le métabolisme s’emballe et l’énergie circule trop vite: la personne est agitée et peut souffrir de palpitations, d’insomnie ou être irritable. Si la force Yang est insuffisante, l’appétit est faible et la personne risque d’être frileuse et fatiguée.
 
 
L'ORIGINE ÉNERGÉTIQUE DES ACOUPHÈNES
 
En médecine traditionnelle chinoise, les acouphènes ont principalement deux origines énergétiques :
  • le rein
  • et le foie.
 
Le rein gouverne l’oreille et un trouble de l’énergie de cet organe pourra par ricochet, avoir une incidence sur tous les troubles auditifs mais aussi sur les vertiges.
image

Ces troubles s’accompagnent généralement de fatigue générale, frilosité, transpiration, perte de mémoire, manque de concentration. Les acouphènes sont accrus en période de surmenage ou en cas d’angoisse trop prononcée. Les émotions associées au rein sont la peur, la frayeur, le trac, l’appréhension.
 
Au-dessus de l’oreille passe le méridien de la vésicule biliaire, elle-même liée au foie dans sa régulation énergétique. Le foie régit les vaisseaux et filtre le sang.
image

En cas de blocage d’énergie, surviennent les acouphènes qui seront plutôt de nature aiguë, accompagnés de vertiges et de palpitations.
 
Les émotions associées au foie sont la colère, la colère rentrée, la frustration, le ressentiment, l’amertume et la rancune.
 
Nous sommes de plus en plus nombreux à recourir aux médecines alternatives et complémentaires. Du coup, la science s’y intéresse de près et invente de nouveaux modèles pour expliquer la santé, la maladie, la guérison.
 
La psycho-neuro-immunologie dénonce aujourd'hui les dangers du stress et insiste sur le bénéfice des émotions positives.
 
Des méthodes très élaborées mettent en évidence la mémoire émotionnelle du corps. L’ostéopathie agit sur la « structure », le yoga mobilise les mécanismes réparateurs de l’organisme.
 
L’acupuncture produit de véritables effets sur le cerveau. La méditation, la relaxation, l’hypnose pour ne citer que celles-ci sont étudiées en laboratoire de neuro-science.
 
Le progrès en matière de traitement des acouphènes n’est plus à prouver. LES ECHANGES ENTRE MÉDECINES ALTERNATIVES ET ALLOPATHIQUES SONT UN PAS VERS LA GUÉRISON.
 
Aussi, il est important de rappeler que chacun de nous possède d'importantes capacités de prévention et de guérison.
 
 
 
MÉDECINE CHINOISE ET ACOUPHÈNES
 
L’être humain s’adapte constamment à son environnement pour survivre. Les Chinois classifient en cinq éléments ( Bois, Feu, Terre, Métal, Eau ), chacun étant associé à un mouvement énergétique et à un organe vital ( Foie, Cœur, Rate/Pancréas, Poumon, Rein ).
image

LE BOIS par exemple, mouvement d’expansion, symbolise la naissance et donc le printemps et tout ce qui lui correspond ( la couleur, la germination, le renouveau ).
 
L’élément EAU dans notre corps ( l’énergie de Mercure, le Nord, l’hiver) s’enracine dans les deux organes des Reins et de la Vessie.
 
La fonction des Reins englobe les glandes surrénales, ainsi que tout l’appareil génital (ovaires, utérus, vagin chez la femme, pénis et testicules chez les hommes.)
 
Ces deux viscères, Reins et Vessie commandent la physiologie d’un organe des sens, l’oreille et par conséquent l’audition. Ils gouvernent les os, la moelle épinière et la cerveau. Sont aussi sous le contrôle du Rein les dents et tout ce qui s’y rapporte.
image

(D’où « La cure de Détox »)
 
Le diagnostic repose donc sur cette théorie des Cinq Eléments qui s’est avérée d’une efficacité sans précédent. Selon que l’on soit de tel ou tel type, les maladies dont on risque de souffrir seront différentes.
 
Généralement, les personnes appartenant au type Eau-Yang sont sujettes aux migraines ou aux douleurs de la nuque, à l’angine de poitrine, au lumbago, au calcul rénal, aux cystites, aux hémorroïdes, aux abcès cutanés.
 
Les personnes appartenant au type Eau-Yin auront tendances à la dépression, aux syncopes, aux oedèmes,à l’anémie et aux rhumatisme articulaires.
 
Aussi, chaque élément renvoie à un registre émotionnel particulier. Il est question plus exactement de parler de cinq états émotionnels.
 
Faisant partie intégrante de l’unité corps/esprit, classés dans l’ordre des 5 éléments, ils sont liés à un organe:
  • la COLERE au FOIE.
  • la TRISTESSE au POUMON.
  • la JOIE au CŒUR.
  • le SOUCI à la RATE.
  • la PEUR au REIN.
 
Pour la médecine chinoise, tout déséquilibre psychique est directement observable dans les manifestations visibles de l’organe en regard. Il retentit donc sur le plan physiologique. Inversement, tout problème physiologique se rattache à un problème psychique.
 
En médecine traditionnelle chinoise, les acouphènes ont principalement deux origines énergétiques: le rein et le foie.

4 - Prévenir les acouphènes
Autres traitements et conseils pratiques
 
Il est urgent d’apprendre, dès le plus jeune âge, qu’entretenir sa santé physique et morale par des actions quotidiennes est aussi important que de se brosser les dents, manger adéquatement et se tenir en bonne forme physique.
 
Avoir une bonne forme mentale, c’est développer la capacité d’être le plus souvent possible en contact avec soi, les autres et la vie, et être capable de réagir.
image

Bien qu’il soit impossible d’exercer un contrôle parfait sur le cerveau, il existe plusieurs méthodes qui peuvent nous aider à nourrir une certaine énergie vitale, à maintenir son fragile équilibre et à optimiser sa santé mentale et physique.
image

POUR PRÉVENIR LES ACOUPHÈNES
 
Pour prévenir les acouphènes mais aussi les traiter en profondeur, nous vous proposons ici quelques conseils les plus avisés.
 
Lorsque celui-ci s'est installé, la conduite à tenir repose sur des règles à suivre en priorité :
5 - Exercices physiques et acouphènes
Acouphenes et sports
 
Le rapport entre la santé et l’alimentation est importante.
 
La pratique de l’exercice physique favorise le bien-être corporel et mental.  Elle réduit les risques de maladies chroniques, et aide à faire descendre l’intensité de l’acouphène.
 
La marche au grand air, l’exercice physique, toute activité qui favorise le métabolisme en général et accélère le rythme respiratoire permet d’augmenter l’élimination des acides faibles et contribue ainsi à une désacidification de l’organisme.
 
Il est démontré qu’une activité physique régulière augmente notre espérance de vie (en réduisant les risques de maladies et troubles de santé), elle améliore la qualité (meilleure santé mentale, plus grande souplesse et vitalité) et il ne fait aucun doute que la recherche s’intéresse aujourd'hui bien d’avantage au rôle de l’activité physique dans la santé et le bien-être.
 
Les bienfaits d’une activité physique sont nombreux, c’est ce que nous verrons aux sections suivantes.
image

LE SPORT RÉDUIT LE RISQUE D’OBÉSITÉ
image

Il est prouvé qu’une réduction du niveau d’activité physique représente un facteur majeur du développement de l’obésité.
 
Plusieurs études démontrent les bienfaits d’un style de vie actif dans la prévention de l’obésité. L’activité physique, semble en particulier limiter la prise de poids au cours de l’âge adulte moyen.
 
 
LE SPORT RÉDUIT LE RISQUE DE MALADIE CARDIAQUE
image

La prévention des affections du système cardio-vasculaire constitue un problème très important de la médecine préventive actuelle.
 
La recherche invoque une série de facteurs exogènes (modification des habitudes de vie et d’alimentation) et endogènes (facteurs de risques: pression sanguine élevée, haut taux de cholestérol, obésité, qui sont à l’origine des affections cardiovasculaires.
 
La sédentarité y joue un rôle important, car tout organe n’a que la capacité de son niveau de sollicitation.
 
Les risques d’infarctus sont deux fois plus grands chez les sujets non entraînés que chez les sujets entraînés.
 
Après la quarantaine, les risques augmentent considérablement chez les non entraînés.  Chez les gens bien entraînés, ce risque demeure à un niveau bas encore pendant 20 à 25 ans.
 
Au cours des vingt dernières années, il a été prouvé que l’exercice physique régulier après un accident cardiaque et chez les personnes malades présentant une insuffisance chronique permettait à la majorité des sujets le retour à une vie sociale normale.
 
L’entraînement physique a des effets favorables sur le taux de cholestérol, la régulation de la glycémie, la diminution de la surcharge graisseuse, clé de voûte de la prévention secondaire.
 
 
 
LE SPORT RÉDUIT LE RISQUE DE DIABÈTE
image

Un manque d’exercice peut accroître le risque de développement d’un diabète de type 2.  Les personnes très actives voient ce risque diminuer de 33 à 50 %. Chez les personnes déjà atteintes de diabète, il est démontré que l’exercice physique aide à contrôler les niveaux de sucre dans le sang.
 
Le diabète de type 1, insulinodépendant, apparaît chez les jeunes. Il est dû à l’absence d’insuline et requiert impérativement pour son traitement l’administration d’insuline.
 
L’activité physique chez une personne atteinte de diabète de type 1 n’a pas d’effet direct et doit être pratiquée sous contrôle médical.
 
La situation est toute différente en ce qui concerne le diabète de type 2 (diabète gras, non insulinodépendant).
 
Le diabète gras est souvent dû à un excès pondéral ou un manque d’exercices physiques.
 
Dans ce type apparaît surtout après l’adolescence, l’insuline, normalement sécrété, est mal utilisée par les récepteurs cellulaires.
 
Le nombre de transporteurs au glucose étant faible, la sensibilité des tissus à l’insuline est diminuée. L’exercice physique d’endurance permet d’augmenter le nombre de transporteurs au glucose dans le tissu musculaire.
 
http://www.infirmiers.com/etudiants-en-ifsi/la-formation-en-ifsi/diabete-et-activite-physique.html
 
 
LE SPORT RÉDUIT LE RISQUE DE CANCER
 
Une activité physique, modérée ou intense, réduit le risque de cancer du côlon et du rectum, du poumon et du sein.
 
Dans une étude épidémiologique, Blair et ses collègues ont suivi 13 344 personnes sur une période moyenne d’un peu plus de 8 ans. Ils rapportent une relation entre le niveau de condition physique et le taux de mortalité par cancer. Les facteurs d’influence potentiels ont été contrôlés. De plus, il ressort de cette étude que même de légères améliorations de la condition physique produisent des bénéfices pour la santé. Il existe en effet un lien entre l’augmentation de l’activité physique et la diminution du risque de cancer du colon, l’exercice physique favorisant le transit intestinal.
 
L’activité physique peut réduire de 50% le risque qu’une personne soit atteinte d’un cancer du colon.
 
Le tabagisme est le facteur de risque de cancer le plus important, principalement le cancer du poumon, de la cavité buccale, de l’œsophage, du larynx, mais aussi de la vessie et du rein pour lesquels l’incidence est plus élevée chez les fumeurs.
 
Un tiers de tous les décès causés par cancer sont associés au tabagisme.
 
La pratique d’un sport s’accompagne le plus souvent d’une amélioration spontanée de l’hygiène de vie globale, avec une diminution du tabagisme.
 
 
 
LE SPORT FAVORISE UNE MEILLEURE SANTÉ DES MUSCLES ET DES OS
image

L’exercice physique développe les muscles, les tendons et les ligaments et consolide les os. Il a été démontré que certains exercices tels que la course à pied ou la danse améliorent la densité osseuse chez les adolescent, aident à maintenir cette même densité osseuse chez les adultes et limitent la perte de masse osseuse généralement liée à l’âge (ostéoporose).
 
L’ostéoporose affecte 40% des femmes âgées, et 10% des hommes. Avec le vieillissement de la population du « Baby-boom », l’incidence des fractures de la hanche liées à l’ostéoporose va augmenter de 70% au cours des 20 prochaines années. Il n’existe pas encore de traitement curatif satisfaisant pour l’ostéoporose. Sa prévention est beaucoup plus fructueuse que son traitement.
 
La pratique régulière et continue de l’activité physique constitue un facteur très important, puisque les os qui ne travaillent pas perdent plus de tissus osseux et deviennent plus fragiles.
 
Comme les muscles, les os doivent travailler pour rester sains. Une augmentation modérée de la consommation de calcium et une habitude de pratique sportive prise très tôt dans la vie favorisent une masse osseuse maximale, réduisent au minimum la perte de tissus osseux liée à l’âge, et contribuent à diminuer le risque d’ostéoporose de plus ou moins 30% à l’âge de 70 ans.
 
Il est important de faire suffisamment d’exercice physique et d’ingérer une quantité suffisante de calcium à la puberté car environ 60% de la masse osseuse définitive se forme durant cette période.
 
Compte tenu du fait qu’en absence de charge mécanique le calcium pénètre plus difficilement dans la structure osseuse, il est plus logique d’inciter les enfants et les adultes à augmenter leur temps d’activité physique à titre de stratégie préventive contre l’ostéoporose que de leur prescrire de larges doses de calcium.
 
 
 
LE SPORT CONSTITUE UN BIENFAIT POUR LA SANTÉ MENTALE
 
Plusieurs études montrent que l’activité physique améliore le bien-être psychologique, la gestion du stress et de l’activité mentale (comme la prise de décision, la prévention ou la mémoire à court terme), qu’elle réduit l’anxiété et favorise des rythmes de sommeil sains.
 
La pratique d’une activité physique qui sollicite entre autre l’endurance cardio-respiratoire a des effets bénéfiques face au stress puisqu’elle peut détruire les énergies refoulées par les stimuli de stress.
 
L’entraînement régulier en endurance contribue ainsi à éviter les conséquences à long terme du stress car il empêche l’accumulation des stimuli de stress. « L’état d’alerte » engendrée est ainsi toujours diminué par l’activité physique.
 
 
AUTRES BIENFAITS DU SPORT
image

image

De plus la pratique d’une activité sportive physique aide à gérer le stress et à s’adapter le mieux possible, à vivifier le corps et l’esprit, à exprimer ses émotions, ses préoccupations et à solliciter son entourage dont le soutien moral et affectif est important, à « décompresser »  en ayant une vie physiquement active.
 
Les personnes pratiquant une activité physique apprennent à se fixer des objectifs réalistes sur le plan de la performance, de l’auto efficacité et de l’auto gratification face à la tâche à accomplir. Elles apprennent également à contrôler leurs émotions, à les défouler de façon physique , ainsi qu’à établir un juste équilibre entre le travail intellectuel et le travail physique.
 
http://www.doctissimo.fr/html/forme/bien_etre/fo_414_intro.htm

6 - Massages sur soi-même et acouphènes

Témoignage d’une personne qui s’est massée elle-même
 
Le texte ci-dessous est tiré du témoignage d'une personne apparemment bien informée, sur un groupe de discussion ; nous ne pouvons cependant pas vous dire si cette méthode d’auto-massage est efficace :
 
"Cette méthode m'a été révélée par un thérapeute kinésiologique très ouvert aux techniques récentes. Ayant comme hobby d’investiger dans les médecines douces, j’analyse beaucoup.
 
Je constate que tous les exercices qui ont agi ont la particularité de reproduire une sorte de bruit dans l’oreille interne, comme si on marche sur du gravier, accompagné de sécrétions nasales qui descendent dans la gorge.
 
Ceci m’a permis d’optimiser les mouvements eu égard à mon ressenti propre, de telle sorte que j’ai éliminé tout mouvement ne produisant pas l’effet perceptible en profondeur. Je pense que cela permet une gymnastique de l’oreille interne, lui permettant de libérer des tensions et de faire circuler les liquides."
image

« Dans tous les cas, essayer d’improviser pour adapter le mouvement à votre ressenti. Changez la direction et la zone du mouvement pour obtenir le maximum de bruit interne.
 
Se tirer les lobes des oreilles, surtout vers le bas
 
Se masser fermement autour de la base de l’oreille, avec un doigt, en pressant le plus fort que vous pouvez supporter.
 
Simuler un bâillement maximum et se masser les tempes avec tous les doigts. Il semble d’ailleurs que ce soit celui le plus près de l’oreille qui soit le plus efficace. Mais le massage de l’ATM (articulation temporo-mandibulaire) ne peut que faire du bien, parce qu’elle est directement liée à l’oreille interne.
 
Se masser à la jonction du cou et de la mâchoire, à peu près au niveau des dents de sagesse. Le point exact et là où ça entraîne les bruits de fond d’oreilles.
 
Avec les mâchoires serrées, faire fonctionner le muscle qui tire sur l’oreille interne, en faisant le bruit de gravier. C’est très facile de faire ça plusieurs fois par jour, même en conduisant, dans les transports en commun, en regardant la TV ou au travail.
 
« Faire ces exercices aussi longtemps et aussi souvent que ça vous chante, en s’arrêtant lorsque ça devient pénible.
 
« Ne pas insister si vous ressentez une douleur. Consultez alors un spécialiste. »
image

image


Sections à venir : ¤ Les causes physiques de l'acouphène et ¤ Les causes psychologiques de l'acouphène

Visitez nos autres sites !

-> Pour un aperçu de chacun d'eux, cliquez  ici <-

image
Amour relations

image
Conseils relations

image
Conseils relations enfants

image
Conseils santé mentale

image
Relations interpersonnelles

image
Relations de violence

image

Merci de votre soutien !

Basic Blue theme by ThemeFlood