%banner_alternate_text%

 

14 - Les causes physiques de l'acouphène

1 - Les causes générales des acouphènes

Un résumé des causes de l'acouphène
 
Voici quelques causes possibles de l’acouphène :
Anémie
anemie et acouphenes

  • Barotraumatisme de l'oreille interne (accident de plongée)
  • Bouchon de cérumen (guérison possible si enlevé)
cellules ciliées de l'oreille internet

image

  • Cholestérol
image

  • Diabète
diabete et acouphene
  • Facteurs liés à une mauvaise alimentation et à une mauvaise hygiène de vie en général
image

  • Fatigue générale
image

  • Hypoacousie (pertes auditives)
image

  • Hyperacousie (hyper-sensibilité ou irritabilité aux sons)
image

  • Hypertension
image

  • Infections chroniques (otites)
image

  • Maladie de Menière
image

  • Maladie de Paget
image

  • Médicaments et drogues
dependance aux medicaments ou drogues et acouphenes, dommages audition
  • Neurinome
  • Otosclérose
  • Problèmes cervicaux et mandibulaires
image

  • Problème d'orthoptie
  • Problèmes dentaires
  • Spasmophilie
image


  • Traumatisme crânien
  • Vieillissement
  • Etc.

2 - Les causes auditives de l'acouphène

Les causes de l’oreille interne
 
 
Les acouphènes peuvent aussi être causés par un dysfonctionnement se situant en n'importe quel point du système auditif depuis l'oreille externe jusqu'au cortex auditif.
 
L'hypothèse communément admise est qu'il existe en un endroit particulier des voies auditives une décharge électrique synchrone de différentes fibres à l'origine des acouphènes subjectifs. 
 
En effet, sans stimulation extérieure, les fibres auditives se déchargent continuellement, mais de manière totalement aléatoire, ce que le cerveau n'interprète pas comme un son.
 
Toutefois lors d'une stimulation sonore, les fibres se déchargent en même temps et " renseignent" le cerveau, grâce aux relais centraux, de l'apparition d'un son.
 
Ainsi, toute pathologie renforçant la synchronisation pourrait être à l'origine des acouphènes.
 
 
L’ALTÉRATION DU SYSTÈME DE TRANSMISSION
 
L'oreille moyenne et l'oreille externe transmettent l'influx sonore jusqu'à l'oreille interne.
 
Cette partie fragile de l'oreille est susceptible d'être atteinte par différents processus pathologiques se manifestant en outre par des acouphènes.
 
Il peut s'agir de la suppression du masquage physiologique lors des surdités de transmission, de l'inflammation de la trompe d'Eustache, d'une pathologie musculo-ligamentaire ou encore d'une pathologie inflammatoire de l'oreille interne.
 
 
LES CELLULES SENSORIELLES DE L'AUDITION
 
Pour qu’une information circule jusqu’au cerveau, il faut qu’elle soit en quelque sorte : « codée », car le langage du système nerveux, qui permet aux cellules du cerveau, ou neurones, de communiquer entre elles est l’influx nerveux; comparable à une sorte de courant électrique. Mais l’oreille reçoit un son, pas un influx nerveux. Il faut donc un système qui « convertisse » , cette information sonore extérieure en influx nerveux.
 
Ce sont des cellules spéciales qui effectuent ce travail : les cellules sensorielles.
Elles sont chargées de recevoir les sons que lui transmettent les osselets, de les transformer en influx nerveux et de transférer l’information au système nerveux.
 
Ces
cellules sensorielles de la cochlée se sont spécialisées: (un peu comme le clavier d’un piano), elles ont chacune une fréquence à laquelle elles sont particulièrement sensibles . Elles possèdent donc chacune une fréquence à laquelle elles répondent selon la plus faible intensité sonore.
 
Les cellules qui sont plus sensibles aux fréquences aiguës sont à la base du limaçon. Les cellules qui sont plus sensibles aux son graves sont au sommet du limaçon. L’oreille interne est donc un peu comme un piano; on parle de « partition cochléaire » allant des aigus aux graves, de la base au sommet du limaçon. 
 
Les cellules sensorielles auditives sont appelées cellules ciliées. Elles sont nommées ainsi parce qu’elles présentent de petits cils à leur sommet. Ce ne sont de vrais cils, ils ne se déplacent pas, pour cette raison, on les appelle «  stéréocils » ; c’est-à-dire « cils solides », ou encore « cils immobiles ». Il y a sur chaque cellule plusieurs rangées de stéréocils de longueur différente. 
 
Il existe deux types de cellules ciliées disposées en rangs:
  • les internes, situées vers l’intérieur du colimaçon; nous en avons à peu près 1200,sur un seul rang,
  • les externes, située plus vers l’extérieur du colimaçon; nous en avons vers 3500, sur trois rangs.
 
De ces deux populations de cellules, les cellules ciliées internes sont les vraies cellules sensorielles, alors que les cellules ciliées externes sont de petits muscles, capables de se raccourcir ou de s’allonger. Elles sont donc capables de se contracter, c’est-ce que qu’elles font quand arrive un son: d’où leur nom de cellules contractiles.
image

image

image

L’OREILLE INTERNE EST ÉBRANLÉE PAR L’ARRIVÉE DE L’ONDE SONORE
 
 
En se contractant, les cellules ciliées externes vont stopper cet ébranlement. Il ne va donc pas concerner toutes les cellules ciliées internes. Seul un petit nombre d’entre elles va recevoir l’information et sera donc sélectivement concerné. Un tel système permet à l’oreille d’avoir une très bonne sélectivité fréquentielle: elle peut distinguer deux sons de fréquences très proches l’une de l’autre. Elle a une grande finesse de discrimination des sons.
 
 
L’oreille humaine , dans la zone fréquentielle où elle est la plus performante: 1000Hz, peut distinguer une différence de fréquence de 3,5 Hz.
 
 
Les liquides de l’oreille interne contribuent à son bon fonctionnement . Ils transmettent par cet effet mécanique l’onde sonore tout au long de la cochlée et surtout de par leurs concentrations en électrolytes concourent à l’apparition de potentiels d’action au niveau des cellules ciliées. Aujourd’hui, des études montrent que des dysfonctionnements à ce niveau de la cochlée peuvent provoquer des modifications de l’ouie et des acouphènes.
 
Il peut s’agir d’un dérèglement électrolytique :
  • sodium
  • potassium
  • calcium
au niveau de l’endolymphe ou de l’augmentation de la pression intra labyrinthique entraînant l’ouverture des canaux ioniques sur la Membrane de Reissner.
 
La fuite de courant provoquerait ainsi un signal sonore perçu comme un acouphène.
 
 
L’ATTEINTE DU SYSTÈME ENDOLYMPHATIQUE
 
Les liquides de l'oreille interne contribuent à son bon fonctionnement. Ils transmettent par effet mécanique l'onde sonore tout au long de la cochlée et surtout de part leurs concentrations en électrolytes concourent à l'apparition de potentiels action au niveau des cellules ciliées.
image

Les études montrent que des dysfonctionnements à ce niveau de la cochlée peuvent provoquer des modifications de l'ouie et des acouphènes. 
 
Il peut s'agir d'un dérèglement électrolytique (sodium, potassium, calcium) au niveau de l'endolymphe ou de l'augmentation de la pression intra labyrinthique entraînant l'ouverture des canaux ioniques sur la membrane de REISSNER.
 
La fuite de courant provoquerait ainsi un signal sonore perçu comme un acouphène.
 
 
L'ATTEINTE DE LA MICROMECANIQUE COCHLEAIRE
 
L'hypothèse repose sur l'existence d'un couplage entre la membrane tectoriale et les stéréocils des cellules ciliées.
 
En temps normal, le couplage augmente la sélectivité et la sensibilité des cellules cochléaires. Mais en cas de surcharges sonore, les stéréocils " libérés " de la membrane tectoriale par effet mécanique pourraient se mobiliser spontanément et générer un bruit de 35 db environ.
 
 
LA TOXICITE DU GLUTAMATE
 
Principal neurotransmetteur excitateur du système nerveux, le glutamate pourrait jouer un rôle prépondérant dans la survenue d'altérations des synapses du système auditif.
image

Et pour cause puisqu'il est directement impliqué dans de nombreuses fonctions: la vision, le goût, et notamment l'audition. On le retrouve dans toute la cochlée et tout le long du nerf auditif.
 
Aussi, il est présent à la base des cellules ciliées internes et agit sur deux types de récepteurs synaptiques: le récepteur NMDA ( N-Methyl-D-Aspartame) activé seulement par les fortes intensités et non-NMDA sur lequel le glutamate agit de manière prépondérante.
 
Les récepteurs sont couplés à un canal sodium qu'ils ouvrent en présence de glutamate. Ce neurotransmetteur présente toutefois l'inconvénient d'être toxique pour les neurones lorsqu'il est libéré en trop grande quantité suite à des traumatismes sonores ou en cas de presbyacousie.
 
 
LES ACOUPHENES DUS A LA MALADIE
 
L'oreille est un organe fragile et toute agression externe peut être susceptible d'engendrer des acouphènes. C'est pourquoi les maladies chroniques peuvent intervenir dans la survenue de tels symptômes.
 
Ainsi, l'apparition d'acouphènes peut être secondaire à une pathologie de l'oreille externe, moyenne ou interne.
 
Ces maladies sont très variées et leur recherche n'est pas sans intérêt pour les déceler si elles sont responsables de l'acouphène.
 
 
L’OTOSPONGIOSE
 
Il s’agit d’une maladie héréditaire de la capsule labyrinthique.
 
Elle se caractérise par un remaniement osseux, avec extension de la paroi interne de la caisse du tympan, entraînant le blocage de la platine de l’étrier et la libération d’enzymes dans les liquides labyrinthiques.
 
Cette maladies, est à l’origine d’une destruction progressive des cellules ciliées, composant fondamentaux de la cochlée.
image

Elle débute entre 20 et 30 ans mais peut apparaître dès l’adolescence. La femme est généralement plus touchée que l’homme.
 
Cliniquement, le patient atteint par cette maladie se plaint de surdité. L’otospongiose est d’abord unilatérale puis bilatérale associée à des acouphènes et parfois à des vertiges. A l’examen, les tympans sont normaux. Seule l’audiométrie permet de préciser la maladie.
 
En l’absence de traitement, la surdité s’aggrave de façon lente, progressive, avec des crises. De transmission pure, la surdité devient mixte par atteinte de la conduction osseuse et les acouphènes persistent.
 
 
LE NEURINOME DE L’ACOUSTIQUE
 
Il s’agit d’une tumeur dans l’oreille qui se situe le plus souvent près du nerf auditif. L’acouphène apparaît le plus souvent d’un côté plus fort que de l’autre. Il s’agit d’une surdité unilatérale ou bilatérale avec forte prédominance d’un côté.
 
La croissance de la tumeur est très lente et se confirme suite aux plaintes de perte progressive et unilatérale de l’audition. Si il n’est pas détecté suffisamment tôt, le neurinome peut aussi toucher le nerf facial et provoquer une paralysie faciale.
 
 
Les symptômes de cette maladie sont généralement:
  • Des vertiges,
  • Une baisse de l’audition,
  • Des acouphènes aigus et unilatéraux,
  • Une réduction du réflexe cornéen,
  • Des céphalées.
 
La disparition du neurinome n’étant pas spontanée, le recours à une ablation chirurgicale est souvent nécessaire même si dans certains cas elle aboutit à la surdité totale

3 - Les causes de maladies pour les acouphènes
Avant-propos sur les causes de maladies pouvant provoquer des acouphènes.
 
L’acouphène peut être provoqué ou encouragé par plusieurs maladies, Par ordre, nous examinerons les maladies ou problèmes suivants :
 
 
L’ANÉMIE
 
L’anémie peut rester silencieuse et n’être découverte qu’au hasard d’une prise de sang. 
 
Elle donne lieu à des symptômes très divers:
 
  • avant tout une sensation de faiblesse et de fatigue généralisée,
  • des vertiges,
  • l’impression qu’on va perdre connaissance à tout moment,
  • des palpitations cardiaques,
  • une transpiration anormale,
  • des maux de tête,
  • des acouphènes. 
 
http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Dietes/Fiche.aspx?doc=anemie_diete
image

L’HYPERTENSION ARTÉRIELLE
 
Elle correspond à la force exercée par le sang contre les parois des artères. Lorsqu’elle est trop importante, les artères vieillissent plus vite et le cœur, plus sollicité, se fatigue.
 
Pour la majorité des patients, plusieurs facteurs se conjuguent mutuellement pour produire cette hypertension.
 
Les facteurs déclenchant (qui peuvent être maîtrisés ) sont multiples:
  • l’obésité,
  • un déséquilibre alimentaire,
  • une consommation excessive de sel,
  • l’alcool,
  • la sédentarité,
  • le stress.
 
Les facteurs déclenchant (qui ne sont pas contrôlables):
  • l’hérédité,
  • l’âge.
 
Comme les acouphènes, elle se déclare généralement dans la seconde moitié de la vie.
 
En cas d’hypertension sévère , il se manifeste parfois des symptômes comme:
  • des troubles de la vue,
  • des maux de tête,
  • une certaine fatigue,
  • des acouphènes (tintement dans les oreilles).
 
Mais ceux sont là des manifestations qui peuvent avoir tout aussi bien une autre origine. Sans thérapie sérieuse et ciblée, l’hypertension artérielle peut entraîner à terme, des dégâts plus ou moins graves dans tout l’organisme.
 
http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=hypertension_pm_sommaire
image

LA MALADIE DE MENIÈRE
image

Le syndrome (ou maladie) de Ménière a une forme épisodique imprévisible et récurrente de vertiges, accompagnés d’une baisse d’audition et d’acouphènes.
Le premier a décrire cette maladie en 1861 fût le médecin français: le docteur Prosper Ménière.
 
C’est une maladie chronique de l’oreille interne. Très souvent, sur une seule oreille. Elle est définie généralement par l’association de quatre symptômes survenant simultanément ou non:
  • des crises de vertiges,
  • une sensation de plénitude de l’oreille,
  • une surdité fluctuante, des fréquences graves s’installent, progressivement,
  • des sifflements de tonalité grave, ou des bourdonnements.
 
Actuellement la médecine classique réussit à traiter la grande majorité des personnes atteintes de la maladie de Ménière, mais elle ne dispose pas encore d’un remède simple et efficace pour tous.
 
Il semble que les éléments suivants puissent déclencher des vertiges chez les personnes atteintes de la maladie de Ménière :
  • Une période de stress émotionnel élevé,
  • La prise de certains médicaments, en particulier ce qui sont très salés ou qui contiennent de la caféine,
  • Une grande fatigue,
  • Des changements de pression barométriques ( montagne, avion, etc.).
 
La surdité peut s’installer et s’aggraver avec le temps. La perte de l’audition touche petit à petit l’ensemble de l’appareil auditif, tant sur les fréquences graves que sur les fréquences aiguës.
 
Une intolérance paradoxale s’ajoute aux bruits de la vie quotidienne (hyperacousie), qui rend incompréhensible la parole humaine, par distorsions auditives des sons perçus.
 
Cette maladie se manifeste en général chez les personnes âgées entre 30 à 50 ans. Elle affecte également les hommes et les femmes.
 
 
LA MALADIE DE PAGET
 
Elle se caractérise par une augmentation de volume (hypertrophie osseuse) et une déformation de certaines pièces osseuses du squelette humain. Parallèlement les os à proximité des os déformés sont quant à eux indemnes.
image

Les symptômes de la maladie sont les suivants:
  • des douleurs osseuses ou articulaires,
  • des troubles vasomoteurs et notamment des acouphènes,
  • des déformations du tibia, du crâne.
 
Au début, le patient se plaint de douleurs osseuses de type mécaniques comme dans l’arthrose:
  • boiterie de la hanche
  • lombalgie
  • douleurs des membres. 
 
Une surdité progressive est souvent observée (atteinte du rocher osseux et compression du nerf auditif) et l’audiogramme est perturbé.
 
Des complications nerveuses peuvent apparaître, notamment sous forme de phénomènes compressifs vasculaires ou nerveux. 
 
La surdité bilatérale apparaît lorsque l’os du rocher est atteint.
 
Si vous souffrez de ces symptômes consultez rapidement une équipe pluridisciplinaire pour vous aider et vous soulager.
 
 
LE CHOLESTÉROL
image

Le cholestérol a un effet sur les vaisseaux sanguins et provoque un déséquilibre de l’alimentation en oxygène des cellules du système auditif.
 
Certaines de ces cellules vont mourir et le système auditif va s’en trouver déséquilibré. Pour compenser, il risque fort de produire un son qui peut s’installer de façon permanente même si on a réglé le problème de santé qui en est responsable.
 
Il apparaît alors un acouphène (mais toutes les personnes atteintes d’ hypercholestérolémie ne sont pas affectées).
 
http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=hypercholesterolemie_pm
 
 
LE DIABÈTE
 
Beaucoup d’études scientifiques et statistiques indiquent que les personnes diabétiques ont un plus grand risque de devenir malentendant, mais la nature de la relation entre le diabète et la déficience auditive n’est pas encore définie.
 
Les chercheurs ne savent pas quelle est la cause précise de la déficience auditive chez les personnes diabétiques, mais ils pensent que cela pourrait être dû à une dégénération des vaisseaux sanguins dans l’oreille qui connecte l’oreille au cerveau.
 
Dès lors, ces dysfonctionnements métaboliques comme le diabète peuvent provoquer des acouphènes.
 
L’agressivité du sucre et de ses produits de dégradation sur les cellules rénales et visuelles sont mises en doute.
 
Les cellules de la cochlée pourraient aussi être touchées.
 
http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/SectionSpeciale.aspx?doc=diabete_spec
 
 
LES BOUCHONS DE CÉRUMEN
image

On désigne sous le nom de cérumen l'ensemble des sécrétions du conduit auditif externe. Il s'agit d'une substance onctueuse, jaunâtre, de consistance molle et d'aspect cireux, non soluble dans l'eau.
 
Le cérumen a essentiellement un rôle de protection: il protège la peau du conduit auditif et du tympan, il fixe les impuretés et limite les infections et le développement viral et bactérien.
 
Il se peut que le cérumen n'ait plus son activité naturelle et provoque donc des bouchons de cérumen.
 
Il peut alors générer une baisse auditive ainsi que les acouphènes. La disparition de ces derniers liés au bouchon de cérumen va dépendre dans la majorité des cas de la manière dont le bouchon sera extrait.
 
La meilleure façon de supprimer les bouchons est de consulter un médecin compétent mais dans tous les cas il s'agit de respecter certaines règles : 
 
  • Ne pas utiliser de bâtonnets ouatée (coton tige) pour nettoyer le conduit auditif. Ces bâtonnets ouatés peuvent repousser le cérumen et l'accumuler près du tympan, entraînant de ce fait des douleurs.
  • Ne pas faire de lavage sur une oreille malade (otite).
  • Ne pas faire un lavage sans être sûr de la présence du bouchon de cérumen.
  • Eviter de retirer un bouchon solidement enchâssé.
  • Eviter de nettoyer l'oreille à l'aide d'objets coupant tels épingles à nourrice, cure-dent, aiguilles à tricoter.
 
LES OTITES
image

L’otite externe est fréquente chez les enfants, souvent contractée à la piscine mais ne cause que très rarement des acouphènes chez les personnes âgées.
 
Elle se manifeste de manière bilatérale par une inflammation, des démangeaisons, de la fièvre et une obstruction du conduit auditif externe avec perte plus ou moins importante de l’audition.
 
Parallèlement, la vasodilatation qui en résulte augmente l’effet des acouphènes dits «  objectifs ».
 
Elle peut-être d’origine bactérienne, mycosique ou secondaire à la présence d’un corps étranger (cause fréquente chez les enfants).
 
L’otite séreuse se manifeste par une inflammation de l’oreille moyenne avec présence de liquide sans infection clinique.
 
L’obstruction de la trompe d’Eustache est à l’origine de la maladie et entraîne une inflammation dont l’évolution est spontanée et s’éteint généralement en quelques semaines.
image

Néanmoins, des séquelles peuvent survenir suite à l’otite, et toucher l’oreille interne. Il peut s’agir de vertiges ou d’acouphènes.
 
L’otite moyenne aiguë est due, elle aussi, à un dysfonctionnement de la trompe d’Eustache, avec apparition d’une inflammation, de pus et d’infection.
 
Documentations: comment soigner les otites :
http://www.e-sante.be/yo-yo-oreilles-lutter-otites-affections-oreille-41-177-7802.htm 
 
Références:
http://www.e-sante.be

4 - Les causes de vieillissement pour les acouphènes

Vieillissement et acouphènes
 
L'acouphène peut survenir à n'importe quel âge, mais on note un accroissement significatif à partir de l'âge de 50 ans.
 
 
Vieillissement et pertes auditives
 
En fait , le facteur prédicateur le plus important de l'acouphène est la perte auditive et c'est souvent en association avec le vieillissement que cette dernière est la plus répandue.
 
Plus l'oreille est âgée plus elle se détériore.  Les cellules ciliées vieillissent et la qualité de perception se dégrade.
image

image


5 - Les causes dentaires des acouphènes

Les problemes dentaires et l’acouphène
 
Un problème de prothèse mal conçue ou trop âgée peut produire un déséquilibre musculaire, articulaire, nerveux ou osseux au niveau de la tête et du cou.
image

LES PROBLEMES DENTAIRES ET L’ACOUPHÈNE
 
Si le contact des dents du haut avec celles du bas est incomplet ou se produit au mauvais moment (à la fermeture de la bouche), il en résulte un mauvais positionnement du joint de la mâchoire (articulation temporo -mandibulaire).
 
L’augmentation du tonus des muscles de la mâchoire provoque un déplacement du disque articulaire (entre l’os temporal et le condyle) et va générer des céphalées au niveau des tempes mais aussi une perte d’acuité auditive accompagnée d’acouphènes.

Sections à venir : ¤ Les causes psychologiques de l'acouphène et ¤ L'audition et les dommages à l'audition

Visitez nos autres sites !

-> Pour un aperçu de chacun d'eux, cliquez  ici <-

image
Amour relations

image
Conseils relations

image
Conseils relations enfants

image
Conseils santé mentale

image
Relations interpersonnelles

image
Relations de violence

image

Merci de votre soutien !

Basic Blue theme by ThemeFlood