%banner_alternate_text%

 

17 - Dommages auditifs et médicaments

Dommages auditifs (médicaments ototoxiques)

Des acouphènes et même la surdité peuvent être causés par des médicaments.
 
L’acouphène peut être provoqué ou encouragé par plusieurs médicaments. Par ordre, nous examinerons les aspects suivants reliés à ces médicaments :
medicaments ototoxiques et dommages a l'audition dont acouphenes
LA LISTE DES MEDICAMENTS OTOTOXIQUES
 
De nombreux médicaments présentent une toxicité pour l’audition :
 
les antalgiques au long cours :
  • l’utilisation fréquente de paracétamol,
  • l’aspirine
  • ou d’AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens :
    • diclofénac,
    • ibuprofène,
    • indométacine,
    • Kétoprofène,
    • etc.)
affectent l’acuité auditive et ce d’autant plus qu’on est jeune et de sexe masculin.
 
Mais de ces classes médicamenteuses, c’est le paracétamol qui semble le plus toxique puisque 99% de ses utilisateurs réguliers de moins de 50 ans y seraient sensibles, contre 61% chez les consommateurs habituels d’AIN et 33% chez ceux d’aspirine.
medicament dangereux pour les pertes d'audition et acouphenes

  • la codéine : lorsqu’elle est utilisée durablement.
  • Certains diurétiques :
    • dont le furosémide (Lasilix), très couramment utilisé en cardiologie.
    • Moins couramment l’acide éthanoïque
    • et le bulétanide.
image
  • Certains antibiotiques :
    • tous les aminosides :
      • amiKacine,
      • gentamycine),
    • certains polypeptides :
      • poly myxine B,
      • rystoseptine,
      • vancomycine
    • certains macrolides :
      • érythromycine.
image

  • Certains médicaments anticancéreux :
    • bléomycine,
    • carboplatine,
    • cis platine moutardes azotées,
    • vinblastine,
    • vincristine.
 
  • Les antipaludéens :
    • quinine,
    • chloroquine.
image

  • Et les gouttes auriculaires: en cas de perforation du tympan.
(Source provenant de «  Pratique de Santé », le journal de la médecine naturelle, juin 2010, Hors-série n°34. Hors-série de « pratique et santé » n°102: l’ AUDITION).
 
 
L'USAGE DE CERTAINS MÉDICAMENTS
 
La prise de médicament n’est jamais sans risque pour celui qui le prend. Elle doit toujours s’accompagner d’une connaissance précise de ses effets indésirables. D’autant plus, que certains de ces médicaments sont d’origine assez courante.
 
Par exemple, certains antibiotiques, des anti-inflammatoires, des anticancéreux, des diurétiques ou encore la quinine peuvent provoquer des effets secondaires dont les acouphènes et les vertiges.
 
 
Définition des médicaments ototoxiques :
 
Des produits pharmaceutiques qui ont l’inconvénient de pouvoir léser les structures de l’oreille interne (atteinte cochléaire ou vestibulaire) ou du nerf auditif.
 
Ces médicaments peuvent être classés en deux groupes :
  • Les médicaments qui, administrés à dose normale, en surplus ou sur une trop longue période, peuvent perturber le fonctionnement de l’oreille.  L’effet est , généralement, temporaire et souvent de faible incidence.
  • Les médicaments dont l’incidence toxique sur l’oreille interne est potentiellement irréversible.
 
Plus de 130 médicaments et produits chimiques ont été répertoriés comme étant ototoxiques. Ils sont à l’origine de plusieurs types de symptômes qui sont par ordre de fréquence :
  • des acouphènes,
  • une hyperacousie avec surdité de perception (ou aggravation d’une atteinte auditive préexistante),
  • des vertiges :
    • troubles de l’équilibre,
    • sensation ébrieuse aggravée par l’obscurité.
 
Voici une liste de médicaments les plus fréquemment incriminés dans l’ototoxité.  Cette liste reste exhaustive mais elle permet déjà d’identifier les médicaments les plus courants (voir nos liens référencés pour plus de détails).
 
 
LES ANTIBIOTIQUES
 
Trois types d’antibiotiques sont en cause : Les aminoglycosides, l’erythromycine et le vancomycine.
 
  • Les aminoglycosides :
    • streptomycine,
    • néomycine,
    • gentamycine,
    • kanamycine,
    • amikacine,
    • sisomycine,
    • tobramycine,
    • netilmycine,
    • dihydrostreptomycine,
ils sont tous potentiellement ototoxiques.
image

Cet effet peut survenir après administration parentérale (intraveineuse ou intramusculaire), orale, locale ou par aérosols.
 
Ces antibiotiques sont généralement responsables d’une
surdité bilatérale, symétrique et définitive.
 
C’est lorsqu'ils sont administrés à très haute dose, par voie intraveineuse, en traitement prolongé qu’ils s’avèrent le plus ototoxiques.
 
  • L’érythromycine:
Il peut induire une perte d’audition bilatérale, habituellement réversible, fréquemment associée à des acouphènes.
 
Cet antibiotique est ototoxique quand il est administré par voie intraveineuse à des fortes doses particulièrement en cas d’insuffisance rénale.
image

  • Le vancomycine :
Il est lui aussi ototoxique à forte dose et responsable d’une perte auditive généralement irréversible.
 
Il a les mêmes indications que les aminoglycosides auxquels il est souvent associé pour traiter les infections graves, ce qui renforce le risque d’ototoxité.
 
 
ANTI-INFLAMMATOIRES NON STEROÏDIENS
 
LES SALICYLES ET AUTRES ANTI-INFLAMMATOIRES NON STÉROÏDIENS
 
Il s’agit de :
  • l’acide acétylsalicylique (aspirine),
  • l’ibuprofène,
  • de l’indomethacine,
  • du ketoprofène,
  • du naproxène ,
  • du piroxicam ,
  • du phénylbutazone
  • et du diclofenac
image

image


Ils ont des effets ototoxiques quand ils sont pris à des doses importantes et dans le cas d’un traitement au long cours.  L’atteinte est presque toujours réversible dans les jours suivant l’arrêt du traitement.
 
Une surveillance de la concentration sanguine en salicylés est recommandée dans le cas de traitement à fortes doses et au long cours chez les patients à risques.
 
 
LES DIURETIQUES
 
Ils sont traditionnellement utilisés pour combattre l’
hypertension artérielle, les oedèmes rénaux, cérébraux et hépatiques ainsi que l’insuffisance cardiaque.
 
Leur mécanisme d’action est principalement orienté vers les reins : ils inhibent la réabsorption rénale de sodium, de potassium et de chlore et augmentent leur élimination urinaire.
 
Ils agissent de manière identique au niveau de la strie vasculaire, et induisent une ototoxicité.
 
Le principal diurétique utilisé est le furosémide. Une perfusion de ce dernier à 25mg par minute induit des baisses d’acuité auditives chez 65% des patients.
 
Dans la majorité des cas, la prise du furosémide par voie orale ne provoque que très rarement des effets ototoxiques, même chez les sujets insuffisants rénaux.
image


LES MEDICAMENTS ANTICANCEREUX
  • Cisplatine,
  • vincristine,
  • mouterdes azotées,
  • vinblastine,
  • carboplastine,
  • bleomycine,
ont été décrits comme ototoxiques.
 
Le cisplatine est le produit antinéoplasique le plus ototoxique. La surdité est irréversible et s’accompagne d’acouphènes transitoires ou permanents.
 
Pour les autres produits, des cas isolés d’acouphènes et de baisse d’audition ont été rapportés.
image

L'effet ototoxique de ces médicaments peut être diminué en surveillant le taux sanguin des molécules et en réalisant des audiogrammes réguliers.
 
Il est potentialisé lorsque d’autres médicaments ototoxiques sont associés, comme les antibiotiques aminoglycosides, les diurétiques ou d’autres traitements.
 
 
LES ANTIPALUDEENS
 
La quinine et la chloroquine sont ototoxiques.
 
Ces médicaments sont utilisés dans le traitement du paludisme et peuvent induire transitoirement des acouphènes (fréquents à faible dose), des vertiges ou/et une perte auditive.
 
Un traitement prolongé à haute dose peut être responsable d’une
surdité définitive. Parmi les autres antipaludéens (hexa quine longacor, serecor, quinimax), peuvent aussi provoquer des acouphènes ainsi qu’une perte auditive.
 
 
LES GOUTTES AURICULAIRES
 
Elles peuvent contenir des aminosides (gentamycine, néomycine), des anti-inflammatoires ou des antiseptiques toxiques pour l’oreille, d’où leur contre-indication en cas de perforation du tympan.
 
Les gouttes auriculaires ne doivent être administrées que sur prescription médicale et en aucun cas en automédication.
 
Voici des gouttes pouvant entraîner des acouphènes, des troubles de l’audition et des vertiges et qui ne doivent en aucun cas être administrées en cas de lésions du tympan:
  • antibiosynalar
  • colicort
  • panotile
  • polydexa
  • corticetine. 
 
ANTIARYTHMIQUES ET ANTICONVULSANTS
 
D’autres médicaments peuvent être ototoxiques mais beaucoup plus rarement. Des acouphènes ont été décrits avec certains antiarytmiques:
  • lidocaïne
  • propranolol
  • metoprolol
 
Dans les anticonvulsivants:
  • la carbamazépine
Peut être responsable d’acouphènes.
  • l’acide valproïque
Peut causer des pertes d’audition.
 
 
Enfin,
acouphènes et surdité ont été rapportés avec des médicaments antiulcéreux:
  • cimetidine
  • famotidine
  • omeprazole
  • Ainsi qu’avec certains contraceptifs oraux et certains opiacés (morphine).
 
Parmi les psychotropes, les antidépresseurs tricycliques peuvent aussi induire des acouphènes.
 
Dans plusieurs cas, la persistance d’acouphènes après l’arrêt d’un traitement prolongé au diazépam (anxiolytique) a été décrite.
 
 
AUTRES TOXIQUES AURICULAIRES
 
D'autres toxiques non médicamenteux peuvent également engendrer des acouphènes s’ils sont ingérés en trop grande quantité.
 
L’arsenic, certains métaux comme par exemple le plomb encore présent dans les peintures anciennes, le mercure aujourd'hui retiré des thermomètres mais toujours présent dans certains amalgames dentaires.
 
Parmi les gaz, le monoxyde de carbone, inodore et à l’origine d’accident mortels, peut provoquer une anoxie cellulaire par compétition très défavorable avec l’oxygène au niveau de son site de fixation sur l’hémoglobine.
 
Enfin, les produits de la vie courante tels que le tabac et l’alcool, augmentent la
tension artérielle et, en plus d’une agression cardiaque, altèrent le système auditif.
 
 
CONCLUSION SUR LES MÉDICAMENTS OTOTOXIQUES
 
Il n’y a pas de traitement curatif de l’ototoxicité.
 
Le seul moyen d’en éviter les éviter les effets est la prévention :
 
Ces médicaments ne doivent être prescrits qu’en cas de nécessité absolue, à une dose adaptée à la fonction rénale, et en cas de doute, sous surveillance des fonctions auditives (audiogrammes) et vestibulaire.
 
 
SITES POUR VOUS AIDER
 
Cette liste n’étant pas exhaustive vous pouvez vous référencer aux sites suivants :
 
http://www.malentendants.ch/spip.php?article16
 
- Liste alphabétique des médicaments/A:
http://www.vidal.fr/

Sections à venir : ¤ Dommages auditifs et travail et ¤ Alimentation et acouphènes

Visitez nos autres sites !

-> Pour un aperçu de chacun d'eux, cliquez  ici <-

image
Amour relations

image
Conseils relations

image
Conseils relations enfants

image
Conseils santé mentale

image
Relations interpersonnelles

image
Relations de violence

image

Merci de votre soutien !

Basic Blue theme by ThemeFlood