%banner_alternate_text%

 

04 - Stress et détresse pour les personnes souffrant d'acouphènes

1 - Stress et acouphènes
 L’acouphène génère un stress.
 
Le stress exacerbe.
 
La crainte de l’aggravation des symptômes et des pathologies associées augmente le potentiel de stress des patients.
image

DES LIENS TANGIBLES ENTRE STRESS ET ACOUPHÈNE
 
Grâce à des observations cliniques menées par une équipe de recherche à Montréal au Québec, nous savons que certains patients rapportent que l’intensité de leur acouphène augmente lorsqu’ils sont tendus.
 
Aussi, une étude rapporte que les patients hospitalisés pour
pertes auditives et acouphènes avaient des scores plus élevés à des questionnaires évaluant le nombre et le degré de sévérité d’événements stressants, comparativement à un groupe clinique comparable.
 
Enfin, une deuxième étude met en perspective l’
efficacité des techniques de relaxation dans le traitement des acouphènes.
 
En étudiant un groupe de personnes acouphènes ayant suivi un
programme de relaxation, les chercheurs ont constaté que leur niveau de stress perçu avait réduit ainsi que le dérangement causé par l’acouphène.
 
En somme, ces études cliniques suggèrent que le niveau de stress peut moduler l’intensité de l’acouphène, voire même provoquer son apparition.
 
Il existe un lien entre
les chocs psychologiques et affectifs graves et le déclenchement des acouphènes.
image

Des niveaux élevés de stress émotionnel augmenteraient la sensibilité de l’individu à l’apparition de maladies et toucherait l’équilibre hormonal.
 
Une autre discipline s’intéresse aux rapports entre émotions et processus physiologique : les neurosciences cognitives.
  
La maladie se fait l’écho d’un état d’angoisse ou de détresse morale.  En clair, un choc psychologique (décès, divorce, séparation, accident, perte d’emploi, …) est à même d’effondrer nos défenses naturelles et de déclencher une affection. Comme disait FREUD « le psychique fait alors un saut dans l’organisme ».
  • Conflit ou traumatisme (souvent inconscient)
  • Manque de moyens psychiques de défense contre l’angoisse
  • Troubles physiques
 
En même temps, le stress et les états anxieux génèrent et développent un mauvais traitement de l’information sensorielle.
 
Pour traiter les acouphènes déjà installés, il faut que le patient s’habitue, ce qui n’est jamais très simple.
 
S’habituer consciemment à ce qui dérange est une lutte permanente qui au bout du compte accentue l’acouphène.
 
La solution est alors de réhabituer l’inconscient à faire son travail, comme dans le traitement de la douleur par exemple : stopper l’information inutile et gênante avant qu’elle ne parvienne à la conscience.
 
 
LE LANGAGE ÉMOTIONNEL DU CORPS
 
Le rythme effréné de la vie contemporaine risque de nous faire perdre de vue l’essentiel de la vie.  Le corps encaisse la pression et suit la cadence jusqu’au jour où il ne répond plus, incapable de trouver la mesure entre un sain équilibre de vie et une vie impossible.
 
Les malaises apparaissent, signe de rupture d’un conflit intérieur non résolu, de l’émergence d’un dysfonctionnement que les pharmacopées habituelles ne résoudront pas.
 
C’est dans de telles circonstances que la psychosomatique entre en jeu, en reconnaissant qu’il existe bel et bien des maladies dont l’origine n’est pas simplement physique, mais aussi émotionnelle et affective.
 
Pendant très longtemps, la maladie a été considérée comme une fatalité, un coup de malchance devant lequel nous nous retrouvions impuissants. Il ne nous restait plus alors qu’à nous en remettre au pouvoir du médecin.
 
Aujourd’hui, de grands chercheurs et des thérapeutiques ont démontré que la maladie entretenait des liens profonds avec nos conflits psychologiques, relationnels ou existentiels mal gérés.
 
Hippocrate avait déjà montré que « la maladie était engendrée par les altérations des humeurs »; ensuite de nombreux penseurs ont pris le relais, pour aboutir à des (re) découvertes essentielles: c’est le cerveau, centrale de commande, qui, sur ordre du psychisme, déclenche une variété infinie de somatisation (maladies, malaises, mal-être, surpoids etc.) comme une solution temporaire pour résoudre un conflit qui n’arrive pas à se résoudre rapidement.
 
Ce conflit génère en effet un sur stress représentant pour le cerveau un réel danger de mort et dont la maladie constitue donc une parfaite solution de survie.
 
C’est sur cette base que Michel Odoul, auteur de l’ouvrage « Dis moi où tu as mal je te dirai qui tu es », a mis au point une psycho/énergétique qui constitue aujourd’hui une véritable méthode de décodage du langage du corps et des maladies.
 
Chercher
les causes psychologiques des maladies n’a rien de nouveau pour les médecines traditionnelles et orientales qui ont toujours considérées que le corps ne pouvait se séparer du psychisme.
 
De ce point de vus,
les problèmes de santé ne se résument pas une panne de machine mais expriment un mal être profond.
 
Dans cette optique, il n’est plus la peine d’accuser le hasard ou un agresseur extérieur.  Il s’agit de se responsabiliser et de profiter d’une opportunité d’évoluer dans la connaissance de soi-même offerte par toute maladie.
image

LES TROIS ORIGINES GÉNÉRALES DES MALADIES
 
Selon Michel Odoul, l’esprit a évidemment besoin du corps pour s’exprimer et s’ils ne se maintiennent plus en harmonie, des « messages  d’erreur » apparaîtront qui sont les maladies.
 
L’auteur les subdivise en trois catégories :
 
1 - LES TENSIONS :
 
C’est le premier mode utilisé pour exprimer un problème, la tension peut se manifester par un mal de dos, des difficultés digestives, des cauchemars ou un certain malaise psychologique.
 
Si ce type de message n’est pas décodé au profit d’un changement dans la personnalité, d’autres messages plus percutants vont prendre le relais.
image

2 - LES TRAUMATISMES :
 
C’est le deuxième mode de communication entre l’esprit et le corps, les traumatismes présentent le double avantage, d’une part de ne pas pouvoir vraiment passer inaperçus, comme c’était le cas des tensions, et d’autre part d’imposer à l’individu un temps d’arrêt à la faveur duquel il aura le loisir de réfléchir.
image

3 - LES MALADIES :
 
C’est le troisième mode d’expression selon Michel Odoul. La maladie, plus encore que le traumatisme, met l’individu dans l’obligation de s’arrêter totalement pour se tourner vers lui-même et s’interroger.
 
En psycho/énergie, il s’agit de libérer les tensions psychologiques accumulées, contribuant au retour à l’harmonie corps/esprit, tout au moins dans la mesure où le malade aura compris le message de la maladie.
image

LIVRES OU LIENS SUR L'ANTI-STRESS
 
« GUERIR le stress, l'anxiété et la dépression, sans médicaments ni psychanalyse", de Davis Servan-Schreiber, aux éditions Pochet Evolution.
image

Il y a plein d'adresses utiles et de sites de références/: tel que; www.guerir.fr


2 La détresse ressentie chez les personnes aux prises avec l'acouphène
La détresse fréquente chez la personne acouphène
 
L'acouphène peut engendrer une détresse considérable chez les personnes qui en sont atteintes car il fluctue en intensité et peut parfois devenir insupportable.
 
L'incapacité à retrouver" le silence" et ce bruit incessant dans la tête ou les oreilles peut générer chez la personne un état dépressif ou anxieux.
 
Dans ce contexte, l'acouphène est un problème à prendre très au sérieux et il a été identifié comme un des facteurs de risque de suicide, en particulier chez les
personnes âgées.
image

Enfin, il est important d'insister sur le fait que l'usage abusif des baladeurs ainsi que la fréquentation de lieux dont les règlements de niveaux sonores ne sont pas respectés, sont à l'origine du
développement d'un vieillissement précoce de l’audition.
 
 
ENTENDRE LA PLAINTE DE L’ACOUPHÉNIQUE
 
L'étude clinique d'un patient souffrant d'acouphènes requiert de la part du médecin beaucoup de patience, de persévérance et un certain nombre de connaissances sur le sujet.
 
La prise en charge est complexe et requiert d'un minimum de psychologie. Porter une particulière attention aux diverses sphères de sa vie personnelle, sociale et professionnelle.
 
 
TERMES POUR QUALIFIER LES SONS ACOUPHÈNES
image

Voici les termes le plus souvent énoncés pour imager les sons acouphènes :
  • Son aigu
  • Tintement
  • Sifflement
  • Crissement
  • Sifflement de vapeur
  • Bruit de vent
  • Bruit de torrent
  • Son de cloches
  • Rugissement
  • Bourdonnement
  • Ronflement d'un transformateur
  • Bourdonnement d'un téléviseur
  • Gazouillis
  • Voies étouffées
  • Bruit de respiration
  • Pulsations
 
UN MAL QUI ENGENDRE SOUVENT LE STRESS ET LA DÉTRESSE
 
Souffrir d'acouphène est très pesant dans la vie de tous les jours.
 
Les témoignages montrent à quel point ces bruits incessants perturbent le quotidien des patients; un des principaux problèmes évoqués est l'agacement.
image

image

LES CRITÈRES DE LA DÉTRESSE DE L'ACOUPHÉNIQUE
Les critères de la détresse de la personne souffrant d’acouphène sont les suivants :
  • Difficulté de concentration
  • Difficulté à se détendre
  • Augmentation du stress
  • Difficulté à tolérer le silence
  • Dégradation du sommeil
  • Irritabilité
  • Fatigue
  • Repli sur soi
  • Perte de la joie de vivre

Sections à venir : ¤ Ce que sont les acouphènes et ¤ De l'état de choc à la liberté !

Basic Blue theme by ThemeFlood